Les prix littéraires internationaux

 

Ce facteur a pour but de prendre en compte la reconnaissance de la culture véhiculée par une langue au travers des prix littéraires internationaux obtenus par les écrivains l'ayant utilisée.

Le premier prix venant à l'esprit est naturellement le plus prestigieux d'entre eux, le prix Nobel de littérature[18]. Cependant il est possible d'argumenter qu'il présente plusieurs biais. Le premier d'entre eux consiste à remarquer que la plupart des prix ont été attribués à des auteurs s'exprimant dans une langue originaire d'Europe occidentale. Environ 60% des prix ont été attribués à l'anglais, au français, à l'allemand ou à l'espagnol, le comité Nobel est "eurocentrique". Dans le même ordre d'idée il faut remarquer que la Suède à elle seule a récolté autant de prix que l'ensemble de l'Asie, huit prix suédois contre deux japonais et un seul chinois, bengali, turc, hébreu ou arabe. Mais il nous faut nuancer ce jugement. Ainsi le prix de Tagore permet de distinguer le bengali des autres langues importantes du sous-continent indien. De même des langues comme l'arabe, le chinois mandarin, le finlandais, l'hébreu, le hongrois, l'islandais, le serbe, le tchèque, le turc et le yiddish reçoivent une reconnaissance de la culture qu'elles véhiculent. Il faut aussi remarquer que l'espagnol et le portugais sont aujourd'hui plus des langues sud-américaines qu'occidentales. Dans le cas de l'espagnol, l'apport de la culture sud-américaine est reconnu avec les prix attribués à Miguel Angel Asturias, Pablo Neruda, Gabriel García Márques, Octavio Paz et Mario Vargas Llosa.

Le deuxième type de controverse est de nature politique. L'académie suédoise est considérée comme pensant "à gauche", ce qui expliquerait que Jorge Luis Borges n'a pas été distingué à cause de son soutien aux dictatures argentine et chilienne. Jean Paul Sartre et Pablo Neruda, qui ne condamnait pas les dictatures de gauche ont été distingués. L'académie a également été soupçonnée de favoriser l'Allemagne et de défavoriser la Russie. Tolstoï a été proposé seize fois, Merzkovsky huit fois, Berdyayev  sept fois, ils n'ont jamais été récompensés et Ivan Bunin a été proposé dix-huit fois pour être finalement distingué en 1933.

La liste des auteurs reconnus comme majeurs qui n'ont jamais été distingués est longue :  Marcel Proust, Ezra Pound, James Joyce, Vladimir Nabokov, Virginia Woolf, Jorge Luis Borges, Gertrude Stein, August Strindberg, John Updike, Arthur Miller, Yannis Ritsos et bien d'autres. De nombreux auteurs "inconnus" des non spécialistes ont cependant été distingués : parmi les prix récents nous pouvons citer de Hertha Müller et Tomas Tranströmer.

On l'aura compris, le simple prix Nobel de littérature n'est pas suffisant pour atteindre le but défini au début de ce paragraphe. C'est la raison pour laquelle nous avons choisi de prendre en compte d'autres prix littéraires internationaux et avons choisis le prix Neustadt[19], le prix Man Booker[20], le prix Balint Balassi[21], le prix Franz Kafka[22], le prix Ovid[23] et le prix de Jerusalem[24]. Nous avons également retenu le prix Prince des Asturies[25] à partir de 1999. Avant cette date les lauréats étaient tous de langue espagnole.

De nombreux autres prix littéraires existent mais n'ont pas pour vocation d'examiner des candidats originaire du monde entier[26]. Certains sont dédiés à la littérature asiatique, d'autres à la littérature arabe voire à une seule langue comme le prix nigérian Karaye consacré aux œuvres écrites en haoussa. Nous ne tenons pas compte des prix dont le domaine est trop limité.

 

Nous calculons ce paramètre en appliquant successivement les règles suivantes :

            a) Nous recensons les lauréats des divers prix retenus ainsi que les nominés lorsque la liste en est disponible. Signalons ici que la liste des propositions pour le prix Nobel est gardée secrète pour cinquante ans. Elle n'est disponible actuellement disponible que jusqu'en 1950[27]. Nous avons décidé de ne pas en tenir compte.

            b) Nous affectons le prix à la langue dans laquelle l'auteur a écrit et non pas au pays dont il est citoyen. Ainsi, Rabindranath Tagore écrit en Bengali, Gao XingJian en Mandarin, bien que titulaire d'un passeport français et Herta Müller en Allemand, même si elle est roumaine.

            c) Si un auteur a écrit dans deux langues nous retenons les deux langues, ainsi Milan Kundera a écrit en tchèque et en français, Jorge Semprun en espagnol et en français et Ngugi wa Thiong'o en anglais et en kikuyu. 

            d) Si pour un même prix un auteur a été nominé et lauréat, même pour des œuvres différentes il n'est compté qu'une fois comme lauréat.

            e) Si pour un même prix un auteur a été nominé plusieurs fois, même pour des œuvres différentes il n'est compté qu'une fois comme nominé, sauf s'il a été ensuite lauréat du prix en question auquel cas la règle d) est appliquée.

            f) Si un auteur a été nominé et/ou lauréat pour deux ou plus prix différents, tous les prix sont prix en compte.

            g) Un lauréat apporte un incrément de un pour la ou les langues dans laquelle ou lesquelles il a écrit.

            h) Un nominé apporte un incrément de un demi pour la ou les langues dans laquelle ou lesquelles il a écrit.

            i) La valeur brute du paramètre est pour chaque langue la somme des incréments.

 

           

Même si pour les raisons discutées plus haut ce paramètre ne reflète qu'imparfaitement ce que nous voulons quantifier, la reconnaissance internationale du niveau de culture d'une langue il introduit dans le baromètre un facteur important pour l'évaluation du poids des langues.  

 

Les prix littéraires internationaux, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Les termes les plus utilisés

Geek (30,34)
réseaux sociaux (28,32)
communication (25,29)
couchsurfing (24,28)
thriller (23,27)
binge drinking (20,24)
Happy Hour (20,24)
noob (20,24)
réseaux sociaux (20,24)
Feedback (19,23)
garden party (17,21)
peanuts (17,21)
blogueur (16,20)
liker (15,19)
page turner (15,19)
root (15,19)
eReader (14,18)
sibling (14,18)
User centric (13,17)
veganism (13,17)
crowdsourcing (12,16)
Drive (12,16)
Unmanned Aerial Vehicle (12,16)
User generated content (12,16)
as soon as possible (ASAP) (11,15)
COWORKING (11,15)
challenging (10,14)
Community Manager (10,14)
désimlocker (10,14)
greenwashing (10,14)
Leveling (10,14)
Mug (10,14)
Networking (10,14)
open source (10,14)
upcycling (10,14)
cent (9,13)
edit (9,13)
fashionitas (9,13)
FLASHCODE (9,13)
framework (9,13)
mook (9,13)
développement durable (9,13)
back office (8,12)
box office (8,12)
freak (8,12)

WP-Cumulus nécessite Flash Player 9 ou supérieur.

Suggérez vos termes

Saisissez dans le champ ci-dessous le terme étranger que vous souhaitez proposer à la communauté

Poids des langues

Lorsque l'on s'interroge sur l'importance relative des langues, le critère du nombre de locuteurs est toujours le premier à apparaître : quelle est la langue la plus parlée au monde ? Combien de gens parlent cette langue ? etc.
Mais cette approche pose un double problème 
D'une part, le décompte des locuteurs n'est pas une science exacte et les différentes sources disponibles donnent des chiffres différents et ne parviennent pas toujours aux mêmes classements.
Par ailleurs, d'autres facteurs jouent un rôle dans la détermination du "poids" des langues.

Ce baromètre repose sur onze facteurs pour le moment et il est amené à évoluer par l'incorporation de nouveaux facteurs.